Liens

Sartene : la plus corse des villes corses

Mérimée a défini Sartène comme "la plus corse des villes corses" : l'aspect sévère de la ville, l'attachement des habitants à leurs traditions comme la cérémonie du Vendredi-Saint, les luttes sanglantes qui déchirèrent les partis rivaux surtout au
19 ème siècle, semblent lui donner raison.

 

Visiter la ville

SARTENE ( SARTE en langue Corse ) c'est d'abord la citadelle du Pitraghiu, sur son rocher dominant la vallée du Rizzanese et le golfe du Valincu, qui depuis le haut moyen Age, servait de halte sur le chemin des différentes seigneuries de la contrée.

C'est ensuite son quartier de Manighedda, aux ruelles étroites et pavées de larges dalles de granit, parfois tracées à même la roche.

Au début du XVIe siècle, l'ensemble Pitraghjiu, Manighedda fut entouré de remparts dont il subsiste l'échauguette ( "a vardiola" ) qui contrôlait les abords les plus accessibles de la forteresse.

L'entrée avec pont - levis, se faisait par la voûte ( "a loghja" ) située à la base de l'ancien palais des gouverneurs Génois ( hôtel de ville actuel ) bâti en fortin et dont on voit encore les machicoulis. SARTENE, c'est aussi les quartiers :

De Borgu et Monticuccu ( où le promeneur se perd dans un dédale d'escaliers et de rues étroites, dallées, aux nombreuses voûtes ).

De Sant' Anna et Paccialedda qui s'articulent autour de la place Porta ( "Piazza Porta" ) authentique forum et cour de la cité.

Actuellement l'agglomération poursuit son extension sur les pentes de "Monti Rossu" en s'étirant de la "Castagna" au couvent de Saint Damien et en s'étageant des "trois chapelles" à "Santa Barbara". Tout près de l'hôtel de ville, en descendant les escaliers de la poste, à droite, on peut admirer une tour d'angle ( échauguette ) du XVIe siècle, rare vestige des murailles, qui jadis enserraient la ville.

Le petit passage de Bradi débouche sur la place du Maghju .

Avec ses ruelles, ses passages étroits et ses escalier, la vielle ville cache ses mille et un secrets.

Les amateurs de pittoresque seront séduits.

Eglise Sainte Marie

La croix et les chaînes du "Catenacciu" près de l'entrée principale.

Deux toiles du XVIIe siècle : L'annonciation et le martyre d'un saint.

La vierge et l'enfant, statuette en marbre du XVIe siècle.

Une statue de l'assomption, sculptée d'un seul bloc dans un tronc d'olivier ( derrière l'autel ).

Un maître Autel en marbre polychrome ( 1781 ).

Hôtel de ville

De magnifiques toiles de maître :

Sept du XVIIe siècle et deux du XVIIIe.

Le Quartier de Santa Anna

L'Echauguette : appelée aussi "A vardiola", ce petit poste de guet datant du XVI ème siècle est situé près des anciens remparts, face à la poste. L' échauguette de Sartène est le symbole de cette ville très pittoresque, parcourue par plusieurs ruelles.

«  Le vieux quartier du «  Petraghju  » semble glisser vers la vallée ... Les maisons se bousculent, liées entre elles par des arcades. Séparées par d'étroites ruelles, elles montent vers la lumière, se transformant au fur et à mesure des étages ... et des siècles : ici, la pierre est différente entre le premier et le second niveau. Là, cette tourelle est postérieure à son support. Parfois, on tombe sur les ruines de l' ancien rempart .  »

Au centre de la cité se trouve la Place de la Libération , anciennement Place Porta (lieu très convivial où les habitants se retrouvent pour discuter, de politique principalement). «  Là se dressait la guillotine. Là discutaient les hommes de "bonne naissance", les « sgio ». Au pied de l'église, dès l'aube, les ouvriers agricoles attendaient les offres de travail.  »

Le Monument aux Morts se dresse sur cette place ombragée, fort animée (avec son marché, ses cafés) et dominée par la Mairie , ancien palais du gouverneur sous l' occupation génoise, et Ste-Marie , église caractéristique de la Corse (avec son clocher à trois niveaux munis de baies et surmonté d'un dôme).

la Place de la Libération

Activités Culturelles

Fête patronale saints Côme-et-Damien : 26 sept.

Le musée de la préhistoire

L'ancienne prison du XIXe siècle, entièrement restaurée, est devenue un haut lieu de la culture. On ne pouvait imaginer reconversion plus originale, ni plus exemplaire.

Ce musée départemental contrôlé présente au public les pièces les plus caractéristiques de la préhistoire insulaire. S'y trouvent notamment exposés, outils, armes et parures en pierre, en os ou en métal, poteries de toutes formes, statues menhirs sculptées, restes humains et fossiles animaux. De nombreux panneaux explicatifs et chronologiques permettent de reconstituer la vie des premiers insulaires depuis le VIIe millénaire avant J.C jusqu'en début de l'ère chrétienne.

(d'après G. GIOVANNANGELI "Sartene et le Valincu" publié par le CRDP de Corse 1999 et P.NEBBIA)

Musée de la Préhistoire
Rue Croce - 20100 SARTENE
Tél. : 0495770109 - Fax : 0495770109

 

Jean Chassaing - Tarco - 20144 Sainte Lucie de Porto Vecchio Corsica - Tél/Fax : +33 (0)4 95 73 22 40 Mail

location gite Corse, location Corse, location vacances Corse, location villa Corse
Plan du site